Espèces exotiques envahissantes

Ce travail mené en partenariat entre le Conservatoire botanique national alpin (CBNA), le Conservatoire botanique national méditerranéen de Porquerolles (CBNMed), la DREAL PACA et le Conseil régional PACA a permis d’élaborer, avec l’ensemble des acteurs concernés par ces espèces, une stratégie régionale et un plan d’actions relatifs aux EVEE qui soient cohérents avec les orientations des directives nationales et européennes.

La première partie de ce rapport expose l’état des connaissances générales sur les espèces végétales exotiques envahissantes et le contexte aux différentes échelles géographiques.
La deuxième partie est consacrée à la présentation de l’état des lieux régional de cette problématique et des attentes identifiées.
La troisième partie est consacrée à la présentation des orientations de la stratégie régionale.
La dernière partie présente le plan régional d’actions à travers des fiches actions.

Espèce exotique invasive, l’écureuil à ventre rouge (Callosciurus erythraeus) a été introduit à la fin des années 60 sur le cap d’Antibes (Alpes-Maritimes). Plus de 3000 écureuils à ventre rouge sont aujourd’hui présents sur les communes d’Antibes, Juan-les-Pins et de Vallauris Golfe Juan.

Site ressource du Conservatoire Botanique National Méditerranéen dédié aux espèces exotiques envahissantes.

Il regroupe notamment des informations sur les espèces invasives végétales en région méditerranéenne française continentale, sur les méthodes de lutte, sur les espèces de substitution, un système de hiérarchisation des priorités régionales sur les espèces et des outils ou expériences d’acteurs locaux.

Guide, paru en 2009, il est le résultat du partenariat du Réseau Régional des Gestionnaires de Milieux Aquatiques au sein de l’Agence Régionale Pour l’Environnement avec le Conservatoire Botanique National Méditerranéen.

Pour en savoir plus

La synthése des résultats de cette enquête menée en 2013 par les Conservatoires botaniques nationaux alpin et méditerranéen (CBNA et CBNMed) auprès des acteurs en région est disponible.

La DREAL PACA et la Région PACA ont sollicité le Conservatoire botanique national alpin (CBNA) et le Conservatoire botanique national méditerranéen de Porquerolles (CBNMed) pour élaborer et mettre en œuvre, avec l’ensemble des acteurs régionaux concernés, une stratégie régionale relative aux espèces végétales exotiques envahissantes et un plan d’actions.

Cette stratégie régionale et sa déclinaison opérationnelle en plan d’actions sont présentées dans le rapport " Stratégie régionale relative aux espèces végétales exotiques envahissantes et son plan d’actions".

Le comité français de l’UICN publie la synthèse des 1es assises nationales "Espèces exotiques envahissantes: vers un renforcement des stratégies d’actions".

Elle constitue une base qui pourra accompagner tous les acteurs dans leurs réflexions et leurs actions pour améliorer la gestion des espèces exotiques envahissantes dans une approche globale.

Voir le document

Quel est le coût et la nature des dommages occasionnés par les EEE en France ?

Quelles sont les dépenses menées contre les EEE ?

Quelles sont les sources de financement mobilisées pour ces dépenses ?

etc.

L’enquête menée par le Commissariat général au Développement durable a permis de recueillir des données sur la période 2009-2013, en s’appuyant sur un questionnaire d’enquête complété par une analyse bibliographique et des entretiens en métropole et en outre-mer.

 

Septembre 2015

Voir le document

Une nouvelle plante envahissante émergente, Alternanthera philoxeroides ou, Herbe à alligators, s’est installée sur les bords de l’Ouvèze à Sorgues. 

C’est la première mention de l’espèce en région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

photos: E. Terrin - CBNA-CBNMED

La première observation de cette espèce a été faite en 2013 par le bureau d’études Aquascop. Une fiche de signal de la présence de l’espèce a été publiée  par l’ANSES en mars 2014. Les botanistes du Conservatoire botanique national méditerranéen, l’ANSES et les syndicats des milieux aquatiques concernés se sont rendus sur le site en août 2014 et ont constaté l’étendue de la station (plus de 1000 m²).

 

A.phil_1_TERRIN_E._CBNA__CBNMed.JPG