Les observatoires régionaux

L’Observatoire Régional de l’Eau et des Milieux Aquatiques est  un outil de collecte, d’analyse et de diffusion d’informations régionales sur l’eau et les milieux aquatiques, à destination des collectivités locales et des institutionnels.

Il est le fruit d’une volonté commune et d’une co-construction de l’ARPE, de ses membres fondateurs (Région PACA, Départements des Alpes de Haute Provence, des Hautes Alpes, des Bouches-du-Rhône, du Var et du Vaucluse), de ses membres associés (Agence de l’Eau RMC, DREAL PACA) ainsi que de ses partenaires institutionnels (ONEMA, ARS PACA).

Il propose une entrée thématique ainsi qu’une entrée territoriale par commune et par bassin versant.

Les informations et les données sont présentées au travers de 8 thématiques :

  • Comprendre l’eau en Provence-Alpes-Côte d’Azur ;
  • Les usages et les pressions ;
  • L’eau et les risques ;
  • L’eau et l’aménagement du territoire ;
  • Protéger les écosystèmes aquatiques ;
  • La mer et le littoral méditerranéen ;
  • Les acteurs et les usagers ;
  • La réglementation.

Son objectif est de mieux connaître la biodiversité en milieu agricole, son évolution, ses liens avec les pratiques culturales en proposant des protocoles d’observation de la biodiversité sauvage ordinaire aux agriculteurs intéressés ; et de sensibiliser les agriculteurs à la biodiversité et aux pratiques favorables.

L’Observatoire agricole de la biodiversité répond aux engagements pris par le ministère en charge de l’agriculture dans le cadre de la Stratégie Nationale pour la Biodiversité. Il s’appuie sur le programme de sciences participatives Vigie Nature du Muséum National d’Histoire Naturelle.

Cette démarche nationale est relayée auprès des exploitants agricoles au travers du réseau des chambres d’agriculture.

Quatre protocoles simplifiés permettent d’acquérir des informations par les exploitants agricoles volontaires sur les abeilles solitaires, les invertébrés terrestres, les papillons et les vers de terre qui alimentent une base de données nationale (gérée par le MNHN).

Depuis 2013, la Chambre d’agriculture des Bouches-du-Rhône met en place et anime l’Observatoire agricole de la biodiversité sur le Pays d’Aix, il s’étendra aux communes du Comtat en 2014.

L’OZHM est un outil majeur de partage des connaissances et d’aide à la décision qui vise à évaluer l’état de conservation des zones humides en Méditerranée et à mesurer leur évolution sur le long terme, afin de développer une prise de conscience parmi les décideurs et le grand public quant à la valeur de leur protection.

La Tour du Valat a en charge l’animation de cet observatoire en lien direct avec la Convention de Ramsar.

Il s’est construit de manière participative en fédérant:

  • les 27 pays méditerranéens, membres de l’initiative MedWet
  • des structures scientifiques et techniques (ONG, associations, universités etc.)
  • des soutiens institutionnels et financiers

Initié par les Communes forestières Provence-Alpes Côte d’Azur et la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’Observatoire régional de la forêt méditerranéenne (OFME) oeuvre à "collecter, synthétiser et diffuser l’information, pour une meilleure connaissance de la forêt, nécessaire à la politique forestière".
Parmi le contenu de l’OFME, la thématique "Biodiversité et protection de la forêt" est traitée.

l’O.G.M. est un outil d’information au service des gestionnaires des populations et des habitats des galliformes de montagne. Créé en 1992 dans les Alpes, il a été étendu en 1997 aux Pyrénées.

Constitué de 43 organismes, il a pour objectifs:

  • de définir, promouvoir et coordonner le suivi des populations de tétraonidés (grand tétras, tétras-lyre, gélinotte, lagopède), de perdrix de montagne (bartavelle et rochassière, grise des Pyrénées) et de leurs habitats ;
  • de regrouper, traiter et synthétiser les données recueillies ;
  • de porter à connaissance les informations en vue de leur utilisation et de leur valorisation dans le cadre d’une gestion respectueuse de ces espèces et des espaces qu’elles occupent.

Il repose sur une double structure juridique :

  • un groupement d’intérêt scientifique, créé en 1992, traite de tous les aspects techniques relatifs aux programmes
  • une association, créée en 1997, réunit des moyens financiers et humains complémentaires, pour favoriser la mise en œuvre des programmes et le porter à connaissance des données.

Initié en 2011, cet observatoire, mis en œuvre par l’association Medobs avec le soutien de l’Agence de l’eau RMC, a pour objectif de quantifier et de détecter les usages en mer sur le littoral de Provence-Alpes-Côte d’Azur, Languedoc-Roussillon et Corse.

Le suivi aérien est réalisé chaque année entre le mois d’avril et le mois d’octobre à des pas de temps réguliers (1 fois par semaine en été et, 1 fois tous les 15 jours au printemps et à l’automne).

7 paramètres sont suivis au travers de cet observatoire :

  • présence de zones de mouillages (avec comptage des bateaux présents – et répartition voile/moteur)
  • présence d’usages nautiques de loisirs (type d’usages – localisation – quantification)
  • localisation de la pêche professionnelle (Bateaux de pêche – filets de pêche – parcs aquacoles)
  • détection de panaches fluviaux
  • observation de phénomènes d’érosion
  • détection de pollutions par hydrocarbures, ou macrodéchets
  • présence de cétacés ou de tout autre évènement marquant

L’observatoire du milieu marin est dédié à la mise à disposition des résultats de certains réseaux de surveillance du milieu marin côtier en Méditerranée française, en complément notamment des informations fournies par le Système d’Information sur l’Eau.
Ils ont pour objectif d’estimer la qualité des eaux côtières par des mesures chimiques, biologiques ou de pressions à des échelles de travail allant de la dizaine de mètres à la dizaine de kilomètres.


Ces réseaux de surveillance font appel à de nombreux partenariats, dont certains sont soutenus par l’Agence de l’eau RMC.
Ils comprennent notamment les réseaux de surveillance suivants :

  • SURFSTAT : réseau d’analyse surfacique des habitats marins
  • RECOR : réseau de surveillance des assemblages des communautés de coralligène
  • TEMPO : réseau de surveillance des limites d’herbiers à Posidonie